Contenu

Texte de la Motion 4 : Militants toujours, citoyens avant tout

Jamais la gauche française n’a eu entre les mains autant de pouvoirs, de l’échelon de la commune à celui de l’Elysée. Tant mieux, nous nous sommes assez battus pour cela, dans des conditions parfois désespérantes dans nos rangs comme à l’extérieur, malgré des défaites humiliantes qui semblaient boucher tous les horizons...
Et pourtant, étape par étape, nous y sommes parvenus. Parce que nous sommes les grognards de la Grande Armée, prêts à nous faire couper en morceaux d’Austerlitz à la Berezina ? Et puis quoi encore ? La force des socialistes ne tient pas à une discipline aveugle mais dans leur capacité à être des militants responsables de leur engagement, des citoyens dont les activités les enracinent dans la vie quotidienne qui alimente constamment leur intelligence et leur réflexion.

Alors, pourquoi devrait-on priver les socialistes de ce qui fait leur spécificité et, en fin de compte, leur force, en leur proposant d’adhérer sans autre forme de discussion à une démarche qui les prive à l’avance de la possibilité de réfléchir, de débattre, de proposer, voire de critiquer ? Il ne faut pas, nous dit-on, affaiblir le président de la République et le gouvernement dans une période d’une gravité exceptionnelle. Mais nous priver de tout débat interne, n’est ce pas justement envoyer le pire des signaux en termes de démocratie ? N’est ce pas là le signe d’une faiblesse incompréhensible ?

Nous signataires de la Motion 4, ne cherchons pas à figurer dans la hiérarchie des pouvoirs. Qui peut croire un seul instant que Stéphane Hessel, premier signataire de la motion, veut prendre la direction du PS ? Ni lui ni nous ne sommes là pour ça. Notre objectif est de rassembler les militants mais aussi les citoyens au-delà du PS, pour apporter à nos dirigeants les propositions que nous estimons indispensables afin de répondre énergiquement à la crise économique, sociale, écologique voire même démocratique, engendrée par la crise globale. Pour ne prendre qu’un exemple, la gauche s’est engagée à lancer une vraie révolution fiscale et financière : le besoin de s’attaquer à la dette ne doit pas retarder ou paralyser des mesures comme la séparation des banques de dépôt et banques d’affaires, la lutte réelle contre les paradis fiscaux à travers les entreprises qui y ont des filiales, la création d’un impôt européen sur les dividendes...
Nous n’avons pas l’intention de cesser nos discussions et nos propositions sur les moyens de financer les investissements d’avenir, de créer des emplois nouveaux en développant les énergies renouvelables et l’économie sociale et solidaire, en partageant équitablement le temps de travail disponible, de mettre sur pied une réforme fondamentale des institutions européennes, de poursuivre la rénovation de notre parti...
Si nous, citoyens socialistes, ne le faisons pas, nous verrons tarir cette source de renouvellement qui doit rester la marque de notre engagement. Et nous regarderons, impuissants, d ’autres sources charrier le poison des solutions extrêmes.

Nous sommes tous, dirigeants, militants, citoyens, condamnés à l’audace. Mais c’est un beau défi que nous, signataires de la Motion 4, sommes décidés à relever. Et vous ?

www.plusloinplusvite.fr