Contenu

14 millions de bénévoles en France

Avec plus de 14 millions de bénévoles, 1,8 millions de salariés, les 1,3 millions d’association ont le vent en poupe. Les chiffres font rougir : environ 8% de l’emploi salarié avec une progression deux fois plus rapide que la moyenne nationale (entre 1999 et 2005), un budget total de 70 milliards d’euros, 37 000 nouvelles création chaque année... Mais avec la crise mondiale, les réformes des collectivités locales, la dynamique globale du secteur souffre, et au-delà de la crise des vocations bénévoles, des tensions se font sentir sur les budgets.

C’est dans ce contexte que François Hollande, invité de la Conférence permanente de la coordination associative (CPCA) a pris des engagements, dans le cadre de sa campagne :

-  rencontrer lui-même, une fois par an, l’ensemble du monde associatif pour évaluer les politiques publiques et pour favoriser l’engagement des citoyens et à consulter les associations dans le cadre de la préparation de l’acte 3 de la décentralisation.
-  sécuriser les financements associatifs en tenant compte de leur spécificité, en renforçant la pluriannualité et la diversité des sources de financements, y compris le don.
-  favoriser la validation des acquis de l’expérience et créer un « congé engagement » pour permettre aux responsables associatifs de disposer d’une disponibilité au sein de leur entreprise.
-  créer 100.000 services civiques en respectant l’esprit d’engagement de ce dispositif.
-  créer 150.000 emplois d’avenir, essentiellement des emplois associatifs.

Interrogé sur les trois mots qui caractérisent, selon lui, les associations, François Hollande a répondu : « Intérêt général, engagement et utilité ».

L’engagement bénévole s’inscrit sans aucun doute dans une démarche altruiste sans recherche d’une reconnaissance quelconque mais au service des autres. C’est là toute la beauté du monde associatif mais qui ne doit pas occulter les réelles difficultés du secteur. Les citoyens veulent de plus en plus être les acteurs de leurs propres vies dans une société où le temps de travail se réduit de manière structurelle et où le temps consacré aux loisirs augmente. La matière grise, la connaissance, le savoir, sont désormais des atouts dans la vie du citoyen ; culture et éducation construisent, émancipent, constituent la colonne vertébrale de notre société, elle permet de créer ce qu’il est convenu d’appeler du vivre ensemble. Et les associations en assurent une large part.

Nils Pedersen
Secrétaire de la section PS4

Partager cet Article :

Facebook Twitter Stumble Reddit LinkedIN