Contenu

Chaque année , dans un élan mesuré de compassion, une courte fenêtre s’ouvre sur la vie de millions de Français

Un froid polaire s’est abattu sur l’Europe et les images des villes paralysées par la neige font l’ouverture des journaux télévisés. Chaque année, c’est la même rengaine. Et chaque année, dans un élan mesuré de compassion de nos journalistes, une courte fenêtre s’ouvre sur la vie de millions de Français qui n’arrivent pas à se chauffer ou pire à se loger correctement. Notre pays compte plus 8 millions de personnes vivant sous le seuil symbolique des 1000 euros par mois, A peine un SMIC. En 2007, nous avons tous le souvenir d’un Nicolas Sarkozy fixant l’objectif de réduction de la pauvreté d’un tiers en 5 ans. Qu’en est-il aujourd’hui ? Trois cents mille personnes sombrent chaque année dans la misère.

En 1954, l’Abbé Pierre lançait un appel de colère face à cette pauvreté. S’en suivit la création d’Emmaüs puis de la Fondation Abbé Pierre. Nombreuses sont les associations et les fondations à agir. Sans doute avons-nous cru que cela suffirait à résorber le mal-logement, la précarité, la détresse ; se dédouaner et se reposer sur les acteurs de la société civile. A l’occasion de la présentation du rapport annuel de la Fondation, les JT ont repris en coeur les images bien huilées du défilé des candidats à la Présidentielle venus s’engager. Mais cet intérêt a été de courte durée, les caméras s’étant vite détournées sur un François Hollande enfariné.

Avons-nous seulement conscience, que chacun d’entre nous peut - et nous ne le souhaitons à personne - perdre son travail, perdre son logement, perdre pied ? Le modèle social mis en place par le Conseil national de la Résistance a certes un coût élevé, personne ne peut le nier, mais offre une liste infinie d’avantages pour l’ensemble de notre pays : il garantit une société solidaire qui n’est pas basé sur le profit individuel. Quand on sait qu’il faut autant de temps pour sortir de la spirale de la précarité que de temps pour y rentrer, il est de notre responsabilité d’agir. Il est inadmissible qu’en 2012 il faille choisir entre se nourrir, se soigner ou se chauffer. Il nous est interdit de nous résigner.

François Hollande propose quant à lui la construction au cours du quinquennat de 2,5 millions de logements, dont 150 000 logements très sociaux, grâce au doublement du plafond du livret A ; l’encadrement par la loi des montants des loyers lors de la première location ou à la relocation ; la mise place pour les jeunes d’un dispositif de caution solidaire.

Nils Pedersen
Secrétaire de la section PS4 - Paris 4ème

Partager cet Article :

Facebook Twitter Stumble Reddit LinkedIN